MENU

Je crée mon activité

Vous avez un projet de création d’une activité, mais hésitez encore sur le statut juridique.

Choisir le portage salarial avec Talorig vous permettra de tester en toute sécurité votre projet. Vous conserverez votre autonomie, votre liberté tout en limitant les risques.

Les avantages du portage salarial pour le créateur

Le portage salarial permet aux porteurs de projets une alternative à la création d’entreprise : tester grandeur nature leur activité avant de créer leur propre structure juridique.

  • Vous vous concentrez sur l’essentiel : vos clients, vos missions. Talorig s’occupe de toute la partie administrative, comptable, juridique
  • Vous limitez les risques financiers : vous bénéficiez d’un salaire mensuel selon le montant facturé à votre client
  • Vous maîtrisez votre budget : le taux de portage salarial inclut tous les frais (comptabilité, assurances, recouvrement, frais bancaires, …).
  • Vous évitez l’isolement : en intégrant le réseau de Talorig, vous pourrez échanger avec d’autres professionnels, participer à des ateliers…
  • Vous n’avez pas besoin d’investissement : vous pourrez travailler en télétravail et bénéficier d’un bureau dans une de nos agences pour recevoir vos clients, animer vos formations…
  • Vous pratiquez votre activité sans contraintes « hiérarchiques » : vous définissez votre offre selon votre stratégie, vous développez en cohérence avec vos valeurs
  • Vous êtes couvert en cas d’imprévu : en tant que salarié en portage salarial vous bénéficiez de la couverture sociale et donc la garantie d’être couvert en cas de maladie, accident, perte d’activité…

Une fois votre projet bien installé et rentable vous aurez la possibilité de basculer si vous le souhaitez vers un autre statut juridique. Vous pourrez alors bénéficier de financements, recruter des collaborateurs…

Le portage salarial une solution favorable au lancement de votre activité

En plus des aspects incontestables de la sécurité liée au statut de salarié en portage salarial, ce mode de fonctionnement offre également des atouts pour votre développement commercial :

Les différents statuts pour créer son activité

Plusieurs critères doivent être pris en compte pour définir le statut juridique, notamment sur le nombre d’acteurs prenant part à la création (en solo ou avec des associés ?), le niveau de protection sociale attendu, les besoins de financement…

Voici les grandes caractéristiques des statuts possibles pour se lancer en indépendant :

Entreprise Individuelle

Entreprise en nom propre ou en nom personnel. L’identité de l’entreprise correspond à celle du dirigeant, qui est responsable sur ses biens propres

EIRL

Entreprise individuelle à responsabilité limitée dans laquelle l’entrepreneur peut affecter un patrimoine à son activité professionnelle, séparé de son patrimoine personnel

SARL

Société dans laquelle chacun des associés (entre 2 et 100) n’est en principe responsable des dettes de la société qu’à hauteur de ses apports personnels, pas de capital minimum requis.

EURL

SARL à associé unique.

SAS

Société dans laquelle chacun des associés (au minimum 2, sans maximum)n’est responsable des dettes de la société qu’à hauteur de ses apports personnels, pas de capital minimum requis.

SASU

Société par actions simplifiée unipersonnelle. Société à un seul associé reprenant les caractères d’une SAS, pas de capital minimum requis.

Le portage salarial, comment ça marche ?

Micro-entreprise (auto-entrepreneur)

Le régime du micro-entrepreneur (auto-entrepreneur) est la dénomination commune du régime micro-social. Il ne constitue pas une forme juridique (le statut de l’entreprise individuelle), mais seulement un régime simplifié de déclaration et de versement des cotisations et contributions sociales par un prélèvement proportionnel au chiffre d’affaires, selon le principe « pas de chiffre d’affaires, pas de cotisations ».

Ce régime s’applique tant que le CA HT annuel (chiffre d’affaires effectivement encaissé au cours de l’année civile) ne dépasse pas les seuils du régime fiscal de la micro-entreprise :

  • 70 000 € pour les prestations de service et les professions libérales relevant des BNC ou des BIC.

Le chiffre d’affaires non soumis à TVA pour les activités de prestations de service est de 33 200 €.

Le régime de la micro-entreprise et le dispositif du portage salarial peuvent être cumulés.

Ainsi en cas de dépassement de seuil, vous pourrez opter pour le portage salarial et pérenniser votre activité.

En savoir plus sur service-public.fr

Vous avez une question précise ?

Vous souhaitez échanger avec nous sur votre projet ?

Contactez-nous

Vous avez une mission à venir ? Signez en ligne notre convention de portage salarial.

Rejoignez Talorig

Découvrez le portage salarial lors d’un rendez-vous d’information individuel ou collectif.

Participez aux réunions d'information